25e Semaine nationale de prévention du suicide : du 1er au 7 février 2015

25e Semaine nationale de prévention du suicide : du 1er au 7 février 2015

Posté le February 2, 2015 par Ressources Soins Aînés Québec en Bénévolat, Blog - Français, Centre pour Ainés, Communauté de retraités, Droit des aînés, Éducation, Éducation aux Aidants, Personne Autonome, Ressources communautaires

AQPS LOGO

Le suicide continue d’être un fléau au Québec : 1 102 Québécois se sont enlevé la vie en 2012

Montréal, le 29 janvier 2015 – Les plus récentes statistiques de décès par suicide ont été rendues publiques aujourd’hui par l’Association québécoise de prévention du suicide (AQPS) à l’occasion du lancement de la 25e Semaine nationale de prévention du suicide. Elles démontrent que le suicide continue d’être un fléau au Québec. En 2012, 1 102 personnes se sont enlevé la vie, principalement des hommes (78 % des suicides). La tendance à la baisse des taux de suicide se poursuit mais de façon trop lente pour l’AQPS. « Les gains que nous avons faits sont fragiles et insuffisants. Nous continuons de perdre trois personnes par jour d’une cause de décès évitable. C’est d’autant plus inadmissible que nous connaissons ce qui permet de réduire les suicides. Il faut multiplier nos efforts, faire de la prévention du suicide une priorité de santé publique », a révélé Jérôme Gaudreault, directeur général de l’AQPS.

Les moyens de prévenir le suicide sont connus et éprouvés : la diminution de l’accès aux moyens de s’enlever la vie, un suivi étroit des personnes en détresse et celles ayant fait une tentative, l’accessibilité de la ligne d’aide 1-866-APPELLE, les réseaux de sentinelles en milieu de travail, la formation des intervenants, etc. « Nous avons fait des avancées remarquables, mais avec trois suicides par jour, il faut en faire davantage. Et pour cela, nous devons investir. Le contexte actuel, avec ses restrictions budgétaires et l’insécurité économique, nous inquiète grandement. Nous craignons que les services ne puissent être offerts aux plus vulnérables d’entre nous dans un délai raisonnable », a poursuivi monsieur Gaudreault. Ajoutons que la perte d’un emploi et l’insécurité financière sont associées à un risque accru de suicide.

Comme ami, parent, collègue, employeur ou communauté, nous avons le devoir de renforcer le filet de sécurité autour des personnes vulnérables et de leur proposer de l’écoute, de la considération et des services soutenus et de qualité. La personne qui a des idées suicidaires ne veut pas mourir; elle cherche une façon de faire taire sa souffrance. Elle a besoin qu’on l’aide à croire en elle-même et à cultiver l’espoir d’un demain meilleur… bref, d’un bras sur lequel s’appuyer temporairement.

Une endeuillée témoigne du suicide de son père
Le suicide fait de nombreuses victimes indirectes. Des dizaines de milliers de personnes perdent un proche par suicide chaque année et s’engagent dans l’un des deuils les plus douloureux. Pour témoigner de ce drame, l’animatrice Anaïs Guertin Lacroix a lancé la vidéo Ça fait 18 ans que je n’ai pas dit “papa”, au sujet du suicide de son père lorsqu’elle avait 9 ans. « J’espère de tout cœur qu’en entendant mon histoire, un papa ou une maman qui a des idées suicidaires ou qui ne va pas bien ira chercher de l’aide », a-t-elle raconté.

À propos de la Semaine

Ayant pour thème « T’es important-e pour nous. Le suicide n’est pas une option », cette 25e Semaine de prévention du suicide sera soulignée du 1er au 7 février 2015 par des milliers de citoyens. « Ils sont de plus en plus nombreux à savoir que le suicide n’est pas une fatalité, qu’il faut lutter pour le prévenir », a expliqué monsieur Gaudreault. La programmation et des outils de sensibilisation, dont l’épingle « T’es important-e pour moi », sont disponibles auwww.aqps.info/semaine.

L’événement doit son rayonnement au soutien de la Commission de la santé mentale du Canada et de Lundbeck Canada inc.

À propos de l’AQPS
Fondée en 1986, l’Association québécoise de prévention du suicide a pour mission de promouvoir la prévention du suicide et de réduire le suicide et ses conséquences en mobilisant le maximum d’individus et d’organisations.

Besoin d’aide
Si vous avez besoin d’aide, si vous êtes inquiet pour un proche ou un endeuillé par suicide, composez le 1-866-APPELLE (277-3553). Cette ligne d’intervention est disponible partout au Québec.

Vidéo de Anaïs Guertin Lacroix
Statistiques de l’INSPQ

http://aqps.info/semaine/communique-presse-lancement-semaine-prevention-suicide-419.html